Casiers vierges ou presque... [Citoyens Prédéfinis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂




Citoyens qui ne sont pas inquiétés par la police de Gotham ; purs de toute activité frauduleuse ou juste inatteignables par nos fonctionnaires de la loi.

Personnages libres : 13/13

   → Présents dans la série : 6/6


  • Bruce Wayne         : Libre
  • Alfred Pennyworth : Libre
  • Selina Kyle            : Libre
  • Ivy Pepper            : Libre
  • Silver St. Cloud     : Libre
  • Aubrey James       : Libre


   → Nouveaux personnages : 7/7


  • Evynne Hopkins     : Libre
  • Karn Stormwell      : Libre
  • Allen Hooper          : Libre
  • Mathis Abberline    : Libre
  • Kenneth MacLeod  : Libre
  • Hayden Brett         : Libre
  • Henry Spleens       : Libre


Tous les avatars de personnages non présents dans la série sont des propositions et non des obligations.



Retour aux personnages prédéfinis - Contexte - Règlement - Gangs et organisations de Gotham - Situation politique - Evènements en cours ou
à venir - Fiches de personnages - Fiches de liens.







I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Bruce Wayne
Feat. David Mazouz.

Le fils de Gotham.

Histoire (Contient des spoilers sur les saisons 1 et 2):
Le jeune Bruce Wayne est le futur héritier des grande entreprises Wayne. Il y a de cela quelques années son père et sa mère furent assassinés sous ses yeux dans une ruelle, à la sortie d’une séance de cinéma. Ce qu’on pensa tout d’abord être une affaire de vol ayant mal tourné s’avéra beaucoup plus tortueux qu’on ne l’imaginait. Après ce grand traumatisme, le jeune homme put compter sur l’aide de Jim Gordon, jeune inspecteur fraîchement arrivé qui lui promis de résoudre l’affaire et d’Alfred, le majordome de la famille, qui devint son tuteur.

Se sentant faible et incapable de rendre justice à ses parents et à la ville, le garçon décida de commencer à vaincre ses peurs et à ignorer la douleur en combattant son vertige sur le toit et en se brûlant la paume de la main. Bien que l’inspecteur Gordon fût sur l’affaire il enquêta lui-même sur l’affaire de ses parents. Bruce cherchait à en apprendre plus sur le fonctionnement vicié de Gotham.

Le jeune Wayne tenta de faire son entrer dans les affaires de Wayne entreprise ce qui n’est pas au goût du comité d’administration. Après une altercation avec un élève de son école, Bruce entama un apprentissage pour se battre sous les instructions d’Alfred. Il apprit également à vaincre sa peur en défiant le bon sens avec sa nouvelle connaissance, Selina Kyle, qui lui apprit à marcher sur les rambardes d’escalier et à sauter au-dessus de précipices.

Bruce côtoya la mort pour la seconde fois quand la jeune Selina Kyle poussa un ripoux, Reginald Payne, par une fenêtre et ce, selon ses dires, pour sauver la vie du garçon. Il n’en parla cependant à personne.

Il trouva un mécanisme au sein de sa propre maison qui permettait de dévoiler une cave derrière la cheminée. En son sein Alfred et lui découvrirent une salle blindée avec un ordinateur et un bureau que son père gardait secrète. Son majordome, effrayé du chemin dangereux qu’empruntait son jeune protégé, détruisit l’ordinateur sous les yeux horrifiés de Bruce. Après une discussion, Alfred accepta de l’aider et appela la seule personne qu’il voyait capable de réparer cet engin ; Lucius Fox.

Bruce rencontra la jeune Silver St Cloud, jeune protégée d’un nouvel homme puissant du panorama médiatique ; Théo Galavan.  Théo Galavan tenta même d’offrir des informations concernant le meurtre des parents du jeune homme contre les actions de Wayne Enterprise ce qui ne se fit pas. Wayne décida de renouer avec Silver St Cloud pour obtenir ces informations avec l’aide de Selina Kyle, il en découle un nom : Matches Malone, l’assassin présumé de ses parents. Bruce confronta cet homme mais n’y trouva aucun réconfort dans l’idée de le tuer, lui qui n’était qu’une main exécutrice, alors il s’en alla et avant qu’il ne pût réagir Malone mit fin à ses jours d’un coup de pistolet.

Après de nombreuses péripéties, Bruce découvre un lien entre Son père, Hugo Strange et des expériences sur les humains. Il se met à enquêter sur le sujet et rencontre une jeune fille ayant subis des modifications physiques suite à des expérimentations. Elle sera malheureusement arrêtée et tuée dans une tentative d’évasion mise en place par Bruce et Jim Gordon.

Bruce pénètre Arkham pour obtenir des réponses mais Lucius Fox et lui se font arrêter et amener dans une salle d’expérimentation avec Edward Nygma aux commandes. Le scientifique fou leur fait passer un quiz normalement mortel mais quand ils répondirent faut, le gaz qu’il lâcha dans la pièce ne les tua pas, se contentant de leur faire perdre conscience. Il parvint à s’échapper d’Arkham alors que le bâtiment menaçait d’exploser et il dit au revoir à Jim Gordon qui avait décidé de quitter la ville pour retrouver Lee Thompkins.

Alfred Pennyworth : Tuteur et allié.
 
Jim Gordon : Allié, ami et modèle.
 
Selina Kyle : Amie et professeur de la rue.
 
Silver St Cloud : Ancienne amie dont il se méfie à présent.




I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Alfred Pennyworth
Feat Sean Pertwee.

Homme dévoué.

Histoire (Contient des spoilers sur les saisons 1 et 2):
Alfred Pennyworth est le majordome de la famille Wayne mais également le tuteur de Bruce Wayne depuis la mort de ses parents. C’est un homme qui a travaillé pour les services secrets et qui en tire un attrait particulier pour l’ordre et de lourdes compétences en combat.

Après la mort des parents du jeune Bruce, Alfred reprit sa garde. Il tenta de préserver la fierté et l’intégrité du garçon en lui intimant de rester digne. La tâche d’élever un enfant traumatisé comme Bruce fut rude, mais il put compter sur l’aide de l’inspecteur fraîchement arrivé Jim Gordon pour l’aider.

Le majordome dut se confronter aux nouvelles lubies de son jeune maître qui souhaitait trouver seul le meurtrier de ses parents et affronter ses pairs en réalisant des actes d’une grande dangerosité. Ils parvinrent à consolider leurs liens malgré des dialogues houleux et Alfred se trouva être un grand allié dans la quête de Bruce.

Il apprit au garçon à se battre, à l’épée dans un premier temps puis en combat rapproché suite à une altercation avec un odieux camarade.

Alfred prouva à maintes reprises qu’il était prêt à tout pour protéger Bruce Wayne et mit plusieurs fois sa vie en danger pour lui venir en aide. Il le soutint dans toutes ses décisions et l’aida à s’intéresser aux affaires des entreprises Wayne malgré la dangerosité de l’affaire.

Confronté à une ombre de son passé, Alfred retrouva une vieille connaissance de ses années de soldat. Reginald Payne se révéla complétement indigne de confiance malgré l’hospitalité donc Bruce Wayne fit preuve à son égard et tenta de les voler. Prit sur le fait, il poignarda Alfred avant de s’enfuir. Le majordome passa plusieurs jours hospitalisé mais ne dit pas l’identité de son agresseur à la police, décidé à régler cette affaire lui-même en retrouvant Reggie et en le tuant. Mais le ripou fut retrouvé mort après une chute vraisemblablement accidentelle. Cependant au vu des réactions de Bruce, Alfred devina qu’il n’était pas étranger à l’affaire et le jeune Wayne finit par lui avouer que Selina Kyle avait poussé l’homme par légitime défense.

Alfred et Bruce découvrirent au sein d’une manoir un passage menant à un bureau secret, derrière la cheminée. Il semblerait que ce fut le bureau de feu Thomas Wayne. Voyant que son jeune maître s’investissait beaucoup trop dans une affaire bien trop dangereuse pour lui, il brisa l’ordinateur présent dans la pièce, empêchant la récupération des données. Après une discussion, Alfred accepta de l’aider et appela la seule personne qu’il voyait capable de réparer cet engin ; Lucius Fox.

Alfred fut grièvement blessé par Taba
Tabitha, la sœur de Théo Galavan alors qu’il cherchait à sauver Bruce d’un enlèvement. Il prépara un assaut avec la police pour arrêter le maire qui tentait de sacrifier le jeune Bruce pour une sordide histoire de culte.

Alors que Azazel, Théo Galavan ressuscité et transformé en machine à tuer, pénétra dans le manoir, Alfred se battit avec lui pour protéger Bruce qui était sa cible privilégié.

Alfred retrouva Bruce Wayne après que celui-ci ait infiltré arkham pour en découvrir ce que Strange lui cachait.

Bruce Wayne : protégé.
 
Jim Gordon : allié qu'il estime.




I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Selina Kyle
Feat Camren Bicondova.

A Cool Cat in Town.

Histoire (Contient des spoilers sur les saisons 1 et 2):
Selina Kyle est une fille des rues et elle s’en joue grâce à une grande intelligence. Elle est futée et également méfiante pour se préserver. Elle ne manque ni de courage ni de sang-froid mais préfère ne pas trop se mêler des affaires des autres si elle n’y trouve pas son compte… C’est ce qu’elle prétend du moins.

La jeune Selina prétendait toujours à qui voulait bien l’entendre que sa mère était une grande star et qu’elle était partie tourner des films mais qu’elle reviendrait bientôt pour récupérer sa fille.

Alors qu’elle s’adonnait au vol des plus riches en se déplaçant de ruelles en ruelles pour nourrir ses amis félins au passage elle fut témoin depuis un escalier de secours du meurtre de Thomas et Martha Wayne.

Alors que la ville tentait de régler le problème des enfants des rues, Selina et de nombreux jeunes dans sa situation furent emmenés dans des bus pour quitter la ville et rejoindre des familles d’accueil mais, comprenant que les personnes les transportant n’avaient pas les intentions qu’ils prétendaient ; elle s’enfuit. Elle fut emmenée au poste de police après avoir été secourue par Jim Gordon et pour ne pas risquer d’être arrachée à la rue, elle dit avoir vu toute la scène du meurtre des Wayne. Elle devint ainsi un témoin essentiel à l’affaire et donc impossible à écarter. Elle logea même chez le jeune Bruce Wayne à ce titre.

Des tueurs professionnels cherchèrent à éliminer la jeune fille et Bruce fut pris dans les événements avec elle. Ils s’enfuirent et furent secourus par le majordome et l’inspecteur James Gordon. Elle décida de quitter le manoir qui était trop dangereux.

Après avoir retrouvé son amie Ivy Pipper malade dans une ruelle, elle l’emmena dans l’appartement déserté de l’ancienne petite amie de Jim Gordon. Elle resta plusieurs jours à cet endroit.  

Elle avoua n’avoir pas vu le meurtrier de Thomas et Martha à Bruce et avoir seulement dit ça pour en profiter. Elle l’avoua également à Jim. Selina resta dans l’appartement de Barbara Kean et rencontra la jeune fille, devenant en quelque sorte son amie.

Elle alla visiter le majordome de Bruce en apprenant qu’il était blessé et hospitalisé. Bruce lui demanda de l’aide pour retrouver le coupable, Reginald Payne et quand ils le retrouvèrent, Selina le poussa par la fenêtre, provocant sa mort. Elle prétendit la légitime défense.

Par de fâcheuses circonstances, Selina fut obligée de faire l’intermédiaire entre Butch, un mafieux et les frères Pike connu pour leur méfaits pyromanes. Elle retrouva là-bas son amie Bridgit Pike, maltraitée par ses demi-frères. Bridgit blessa d’ailleurs un policier en le brûlant et la fille des rues l’aida à s’échapper. Avant que Bridgit n’arrive à s’échapper elle fut capturée par ses frères et les tua ; elle prit la décision de faire la justice avec son lance-flamme et Selina lui dit d’être prudente. Selina apprit ensuite que Bridgit fut grièvement blessée et que rien n’indiquait qu’elle n’y survivrait.

Selina aida Bruce à obtenir des informations sur le meurtre de ses parents en lançant une machination contre la jeune Silver St. Cloud, protégée de Théo Galavan. Plus tard encore Bruce la rejoignit pour vivre dans la rue avec elle. Selina lui apprit les rudiments de cette vie vagabonde.

Selina décida de libérer son amie Bridgit des mains de Strange en pénétrant Arkham.  Elle la retrouva mais sa camarade avait oublié jusqu’à son propre nom, se faisant appeler « FireFly » et souhaitant se battre à mort avec la jeune fille. La fille des rues s’en sortit en prétendant qu’elle était sa servante dévouée. Ainsi elle gagna la protection de FireFly qui s’opposa à Strange pour la défendre. Dans la confusion, elle s’échappa.

Bruce Wayne : Ami proche.
 
Ivy Pipper : Amie proche mais un peu effrayante.
 
Bridgit Pike/Firefly : Amie qui est en déroute.
 
Barbara Kean : Ancienne amie perdu de vue.
 
Jim Gordon : allié.




I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Ivy Pepper
Feat Clare Foley (négociable.)

Jeune pousse prometteuse.

Histoire (Contient des spoilers sur les saisons 1 et 2):
 Ivy Pepper est une enfant vagabonde depuis la mort de son père et le suicide de sa mère. C’est une petite fille à l’air discrète et aux attitudes distantes, mais il ne faut pas se fier aux apparences, ses amis savent qu’elle peut s’avérer violente et parfois dangereuse. Elle est débrouillarde, pour exemple ; elle se faufile 2 à 3 fois par semaine dans le centre hospitalier de Gotham pour y chaparder de la nourriture.

On tenta de mettre Ivy dans une famille d’accueil qui chercha à la changer jusque dans son nom, la renommant « Pamela ». Elle s’enfuit et finit dans les rues inhospitalières de Gotham. Un jour où le froid et la pluie eurent raison d’elle, Selina Kyle la trouva enfiévrée entre deux cartons. La plus âgée l’emmena dans l’appartement déserté de l’ancienne petite amie de Jim Gordon et elles y restèrent plusieurs jours, allant même jusqu’à faire connaissance avec la propriétaire des lieux, Barbara Kean, revenue inopinément.

Ivy fut engagée par Butch, un homme de la pègre, pour qu’elle lui fournisse les « champignons magiques » qu’elle faisait pousser. Elle donna à Selina et Bruce des plantes permettant de faire dormir.

Selina Kyle : Amie.
 
Barbara Kean : Connaissance positive.




I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Silver St. Cloud
Feat Natalie Alyn Lind.


Captive d’un déguisement.

Histoire (Contient des spoilers sur les saisons 1 et 2):
 Silver St. Cloud est la nièce de Théo Galavan et elle fut mise sous sa tutelle à la mort de son père. C’est une jeune fille intelligente qui a toujours suivit une éducation de premier choix et qui réussit avec brio tous les travaux qu’on lui confie. Elle accomplit sa formation scolaire à Genève, en Suisse et revint sur Arkham avec son oncle.

Silver chercha à servir les desseins de son tuteur en approchant Bruce Wayne pour gagner sa confiance et l’aider à obtenir les actions de Wayne enterprise. Cependant, même si cela fonctionna dans un premier temps, Bruce finit par la tromper en mimant un enlèvement les concernant tous les deux et de la torture à l’encontre de lui-même via un complice. Cela l’obligea à dévoiler le nom du tueur à gage qui était l’assassin de Martha et Thomas Wayne.

Bruce fut plus tard de nouveau enlevé par Théo Galavan pour le sacrifier à l’autel d’un culte, orchestré par l’ordre de St Dumas. Mais elle ne souhaita pas y prendre part, éprouvant de l’affection pour le garçon. Mais son oncle ne l’accepta pas, et il demanda à la jeune fille de séduire l’héritier Wayne et le forcer à lui confesser des sentiments. Cependant Silver ne put s’y résoudre et tenta de faire s’échapper le garçon, cependant cela échoua et Bruce fit semblant d’être séduit par la blonde quand Théo vint le chercher pour ne pas qu’elle ait d’ennuies.

Alors que l’on s’apprêtait à poignarder Bruce pour réaliser le sacrifice, elle s’interposa en hurlant. Cela laissa le temps à Jim Gordon et aux hommes du Pingouin de prendre d’assaut l’endroit. Théo agrippant sa nièce et la tira derrière lui. En arrivant dans le bureau de son oncle, Silver y retrouva sa tante, Tabitha Galavan. Celle-ci remarqua qu’il n’y avait pas assez de parachute pour qu’ils s’échappent tous, ils étaient au nombre de seulement deux. Cependant les plans de son oncle n’incluaient pas l’adolescente dans le voyage, elle l’avait déçu. Il menaça même la jeune fille mais avant qu’il n’ait pu lever la main sur elle, Tabitha la protégea en l’assommant et s’enfuit avec elle du bâtiment avec les deux parachutes.

Tabitha Galavan : Tante et protectrice.
 
Théo Galavan : Oncle, décédé.
 
Bruce Wayne : Garçon qu'elle apprécie.




I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Aubrey James
Feat Richard Kind.


Véreux mais heureux.

Histoire (Contient des spoilers sur les saisons 1 et 2):
 Le maire James Aubrey est connu pour être un maire assez peu bienveillant envers les réformes. Il a toujours pris la ville comme elle venait, avec ses défauts et ses qualités et il sut en profiter. Ce qui fait qu’aujourd’hui il est considéré comme un politique trempant dans d’innombrables affaires frauduleuses.

Quand l’affaire Wayne retentit, le maire fit tout pour étouffer l’affaire et rassurer la population en pressant la police de résoudre l’affaire, laissant même de fausse preuve être utilisées pour accuser un homme innocent. Il tenta également de vider les rues des enfants vagabonds la peuplant pour redorer un peu l’image de cette ville bien terne au point de ne pas vérifier où il envoyait ces jeunes gens, ce qui finit en une affaire de kidnapping d’enfants par des usurpateurs déjouée juste à temps par Jim Gordon.

Après un enlèvement, le maire se mit sous l’autorité de Carmine Falcone, ne pouvant rester neutre dans la guerre opposant Don Maroni et Falcone. Dans ces temps de crise il permit également la réouverture d’Arkham pour y enfermer les criminels jugés psychologiquement instables.

Il fut de nouveau enlevé et torturé cette fois ci sous les ordres de Théo Galavan qui briguait également le poste de maire. Quand il fut secouru par Jim Gordon, il ne put témoigner contre Galavan, trop effrayé ce que cet homme pourrait faire alors il accusa Oswald Cobblepot de l’avoir séquestré.

Dans l’instant présent les élections ayant été reporté après l’affaire Galavan, James Aubrey se représenta pour se faire élire. D’ici deux mois les élections seront lancées. Ce sera une dure bataille, car peu de gens en font leurs favoris pour la course au vote, il a un adversaire de taille cette année, en la personne de Kenneth McLeod.

Kenneth McLeod : Adversaire très sérieux pour les élections à venir.
 
Jim Gordon : Policier avec qui il est souvent en désaccord.




I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Hopkins Evynne
Feat. Felicia Day (négociable)

Histoire :
Evynne, surnomée Evy pour les intimes, est une
jeune femme pleine de vie et d'initiative. Bercée depuis l'enfance dans les contes de fée et les fables par sa mère, Evy a fondé une tour d'ivoire protectrice au cœur de son jardin des merveilles. Une réalité fantasmée qui la protège. Sa vie n'a effectivement pas été simple : un père trop tôt décédé, une mère malade de longue date qui ne reçoit pas de soins adéquats faute de moyens financiers. Malgré cela, la jeune femme arbore toujours un sourire lumineux. Est-ce qu'elle souffre ? Oui. Mais, selon elle, moins que sa mère qu'elle ne veut pas accabler davantage. L'aider est sa priorité absolue. Pugnace Evy est de celles qui regardent la difficulté en face sans en démordre, tout en savourant chaque infime moment de bonheur arraché. La jeune femme est passionnée et créative - elle s'offre à corps perdu à ses mondes imaginaires qui la bercent encore aujourd'hui la nuit. Ses rêves sont les seuls moment où elle peut se permettre de penser à elle-même. Les jeux-vidéos sont un également un exutoire.
Face aux difficultés économiques de sa famille liées à la maladie qui affecte désormais trop sa mère pour lui permettre de travailler, Evy a décidé d'arrêter ses études (bien qu'elle préfère le terme "suspendre" sans vraiment y croire, pour ne pas donner l'impression d'un sacrifice). Elle travaille ci et là, sans parvenir à trouver quelque chose de décent. Sa passion de l'informatique est un atout - elle y excelle d'ailleurs en autodidacte. Son curriculum vitae officieux est tapissé de quelques actes de hacking qui pourraient la mettre en pénible situation si on remontait jusqu'à elle. Trop audacieuse et un peu trop talentueuse, elle pourrait jouer avec le feu de trop près.
Evy est une femme franche, affirmée et avec des idéaux chevillés au cœur. Elle ne mâche pas ses mots et défend certains sujets avec grande vigueur. La cause de l'égalité hommes/femmes est d'ailleurs un de ces sujets sur lesquels elle ne transige pas. C'est encore une relation jeune qui l'unit à Deliah mais c'est également un bouclier contre ses moments les plus sombres. Les deux femmes se sont rencontrées durant une conférence il y a quelques mois, un pur hasard. Deliah lui permet d'être  elle-même, grande première, de poser pour quelques instants le costume du devoir. La policière est forte tout comme elle, n'a pas eu une vie rose tout comme elle. Elles peuvent se comprendre et s'affranchir ensemble de leurs barrières. Même si le chemin n'est pas simple.

Ed' Nygma : Bonne entente, usagers d'une boutique gaming.
 
Deliah Templeton : Petite amie.
 
Jim Gordon : mauvaise impression.




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Karn Stormwell
Feat Evanna Lynch. (négociable)

La douce cartomancienne..

Histoire :
Karn est une aspirante diseuse de bonne aventure et cartomancienne à l’interstice des ruelles sombres. Enfant élevée par la rue la demoiselle apprit à subsister avec peu. Elle est pour autant restée une douce rêveuse, une bonne âme qui invective les gens sur son chemin lorsqu’elle ressent un sombre présage au-dessus de leurs têtes – en oubliant souvent de réclamer une pièce. La jeune fille est loufoque, elle peut durant des heures expliquer à qui veut bien l’entendre la mythologie façonnée par son esprit. Karn croit dur comme fer au surnaturel mais selon sa définition toute personnelle du terme et selon des rituels enfantins inventés par ses soins, répondant à sa seule logique. Elle puise souvent dans la mythologie Nordique dont elle a eu très jeune un vague écho, ses parents étant Norvégiens d’origine. Pour autant elle n’impose ses croyances à personne et est toujours curieuse d’apprendre des autres – elle qui n’a jamais été scolarisée et qui ne sait ni lire ni écrire. Elle n’a pas beaucoup d’amis dans la rue, relativement exclue. Depuis un certain temps elle arpente pourtant les pavés grisâtres de Gotham accompagnée d’une bande de jeunes gens de son âge. D’un commun accord ces derniers bricolent des numéros sensationnalistes afin de braquer l’attention des passants sur la divination incohérente de leur amie. Jeux de lumière chancelants, tentatives multiples et variées pour effrayer, l’idée peu dissimulée est de parvenir à détrousser quelques infortunés.
Au détour d'une soirée quelconque Karn fit la connaissance d'Allen qui semblait particulièrement hagard, perdu. Elle entreprit de lui parler en lançant la discussion sur un sujet totalement décalé - comme ça, au hasard. Elle n'aurait pas eu le cœur à le laisser - elle ne savait que trop bien ce qu'était la solitude face à la terreur, or il semblait terrifié. La soirée était délicate pour le jeune homme confronté aux répercussions de son attirance envers l'abyme de Gotham, à la lisière d'amorcer une décente vers les enfers de la ville. Étrangement les mots si étranges de cette fille si étrange désamorcèrent son implosion. Depuis ils se voient régulièrement afin d'apaiser leurs solitudes.

Sélina Kyle : connaissance positive.
 
Allen Hooper : ami en devenir ?




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Allen Hooper
Feat Evan Peters. (négociable)

Le garçon doré..

Histoire :
Allen Hooper était un étudiant promis, sur le papier, à un éclatant avenir. Issu d’une famille entièrement tournée vers la finance son enfance s’écoula à l’abris du besoin matériel. La pression parentale quant à son devenir s’exerça pour autant très tôt : hors de question d’envisager un fils Hooper loin du succès. Allen n’était pas foncièrement de nature ambitieuse alors il suivit sans conviction le sentier pavé par les exigences de ses parents – y gagnant une certaine suffisance vis-à-vis des autres. Sa famille présentait cérémonieusement ses lettres de noblesse devant le tout Gotham, ainsi cette vérité mondaine lui monta à la tête. D’autant plus qu’il vivait en vase clos face à l’interdiction de sortir ou de trop côtoyer d’autres personnes. L’amour était prémédité, ritualisé, froid et sans consistance au cœur de sa famille. Il revenait uniquement de préserver l’image médiatisée d’une petite famille parfaite et soudée.
Allen était un élève brillant et assidu puisque c’est ce que l’on attendait de lui. Tout autant qu’il fut un garçon prétentieux et distant puisque personne n’attendait de lui qu’il soit un être social. Cela ne dura pourtant qu’un temps. Les choses ne se superposaient pas assez bien à son goût. Tout était trop factice, trop loin de lui. La fin d’adolescence lui laissa un goût de cendres en bouche à force de ne profiter de rien, piégé dans sa bulle dorée et bien-pensante. Pourquoi lui interdire de sortir à ce point ? La rébellion courrait sous sa peau, violente et enfiévrée. La gâchette fut actionnée un soir alors qu’il regardait la télévision seul dans sa chambre. Il vit la délivrance, la folie débridée, les Maniax. Un éclat de rire le traversa malgré lui. A partir de là il s’intéressa beaucoup trop à la folie sinueuse qui alimente Gotham. En détournant la vigilance parentale il s’évada de plus en plus le soir, souvent pour rejoindre d’autres sympathisants aux Maniax en boîte de nuit.
Le revers de son insubordination l’attendait au tournant. Une nuit alors qu’il rentrait par la fenêtre, éméché, son père l’attendait dans sa chambre. Allen ne voudra jamais parler de ce qui s’est passé, au matin il arborait un visage tuméfié adjoint à un regard vide d’expression. Ne pouvant pas traiter l’information il s’extirpa violemment de sa cage pour rejoindre la rue. C’est ce soir-là qu’il fit la rencontre d’une bouffée d’air frais : Karn. Depuis il ne peut plus s’empêcher de vouloir la revoir même si tout les oppose.

Karn Stormwell : amie.
 
Jerome Valeska : risque qui plane, mauvaise influence potentielle.




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Mathis Abberline
Feat Hugh Dancy. (négociable)

Le porteur de peaux.

Histoire :
Mathis est un artiste méconnu. Un peintre au réel déstructuré. Son imagerie traverse un prisme onirique et déformant, tout en se mêlant à un arrière-fond figuratif. Il y a quelque chose d’instinctif dans son œuvre – comme un message qui se fait comprendre de l’émotion et pas de la raison.
Mathis est un homme cloisonné derrière d’épais murs protecteurs. Hypersensible, le monde est un tumulte corrosif dissolvant ses défenses. Son empathie peut lui faire perdre le fil de son existence à la croisée d’émotions extérieures venant le dissocier de lui-même – il doit constamment s’en prémunir pour ne pas diluer celui qu’il est dans ce qu’il reçoit des autres. Un équilibre précaire dont il prend conscience avec amertume. Les sentiments, à fortiori les plus incandescents, laissent une trace indélébile et l’indifférence n’est pas un luxe à sa portée. Les mots sont des armes dont il connaît trop intimement le sens pour parvenir à en user immodérément, aussi il parle peu et soupèse chacune de ses interventions. Il ne s’impose pas un parler calibré vers le beau et éprouve une certaine méfiance à l’égard de ceux qui enrobent leurs paroles dans la soie. La dissimulation peut être dangereuse. La manipulation le révulse.
Mathis est un homme usé par ses expérimentations assourdissantes, quotidiennes, du social. Il ne trouve pas la paix en compagnie d’autres humains. Il ne se reconnaît pas dans l’organisation polie, codifiée, calculée et hiérarchisée du monde. Tout cela lui paraît insensé – aussi il vit seul, à la marge de cet agglomérat bouillonnant d’insécurités. Il peut s’avérer mordant pour couper court à une conversation non désirée – une conversation qui pourrait trop lui coûter. Il fuit autant que possible les contacts directs.
Mathis souhaita endormir la cacophonie qui l’envahissait en permanence. Il voulait trouver de quoi s’anesthésier –  l’alcool fut une malheureuse solution.
Il passa par une période sombre alimentée par une mémoire défectueuse. L’art l’en extirpa lorsque finalement le succès vint frapper à sa porte par l’intermédiaire d’une figure connue de la ville qui fit la promotion de son talent. Il gagna assez pour pouvoir s’éloigner du centre-ville de Gotham et loger dans un endroit plus calme, se trouver davantage seul avec ses pensées. Il fait aujourd’hui les frais d’une célébrité très relative et concilie relativement avec en ne sortant que très peu.

Anton Schott : Mécène. Méfiance.
 
Allister Drake : Mathis pourrait être une cible.




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Kenneth Macleod
Feat Mark Sheppard. (négociable)

It's showtime.

Histoire :
Kenneth est issu d’une famille écossaise ayant émigré aux Usa à la recherche d’un avenir meilleur. Son père était un modeste tailleur, relativement absent, tandis que sa mère exerça une ferme prise sur son éducation. Cette dernière n’eut pas la vie facile aussi elle décida d’ériger un mur entre elle et le sentimentalisme – ce qui se traduisit dans l’éducation de son garçon dont la naissance ne fut, d’ailleurs, pas désirée. Très tournée vers le désir d’élévation sociale, sa mère vécu paradoxalement une vie par procuration au travers du prisme de Kenneth qu’elle voulait voir culminer en haut de l’affiche – compensation face à l’insatisfaction chevillée à son propre destin. Kenneth entretient encore aujourd’hui une relation houleuse avec cette mère autoritaire, bien que sa réussite actuelle résulte en partie d’une volonté de convenir à ses attentes.
Kenneth est un homme qui a pourtant pris sa complète indépendance depuis longtemps. Il est une figure connue de Gotham qui séduit certains et qui en révulse d’autres. Politicien irrévérencieux, l’homme a fait du scandale contrôlé sa marque de fabrique. Bon orateur, il alterne avec brio entre charme et grossièreté afin de s’offrir régulièrement la tête d’affiche. Tapageur et sulfureux, il sait pourtant se draper de respectabilité afin de toucher un large horizon de sympathisants – il se proclame franc et répudie la langue de bois. En réalité il est un excellent businessman qui garde un œil acéré sur la ville jusque dans ces cercles les plus souterrains grâce à un bon réseau d’interconnaissances. Ambitieux, il a récemment confirmé sa candidature à la mairie de Gotham et rencontre une opinion plutôt favorable. Malgré ses frasques, son sérieux maquillé d’humour représente un vent de fraîcheur pour une ville ébranlée par la violence. Ne nous leurrons pas, Kenneth a plus d’une carte dans sa manche. Aussi il n’est pas étranger aux mises en scène qui peuvent tourner à son avantage – un braquage peut s’organiser s’il y a quelque chose à en tirer. S’il peut donner aux citoyens l’illusion d’une réponse ferme et juste à la criminalité. Foncièrement, il aime cette ville tout en sachant faire le mal pour son propre bien. D’ailleurs, le mal il le fait très bien.

Hayden Brett : Informateur.
 
Adrian Callaghan : Connaissance utile.




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Hayden Brett
Feat David Tennant. (négociable)

Celui qui voulait être un sauveur.

Histoire :
Hayden est un homme particulièrement ingénieux et polyvalent– aptitudes qui lui taillent une place de choix dans la ville ainsi que dans la vie de nombreuses personnes auprès desquelles il intervient. Bienveillant à l’égard des âmes esseulées, ses méthodes sortent pourtant de la légalité et ne répondent qu’à son échelle de valeurs personnelle. Autrefois étudiant en médecine, brillant, il ne poursuivit pour autant pas son cursus jusqu’à l’obtention du diplôme, en bon électron libre qu’il est. Du moins, il raconte – sous fond d’un sourire enthousiaste - avoir été trop intenable pour la scolarité. C’est en réalité un traumatisme qui le poussa au repli, à la fuite loin du quotidien trop chargé en souvenirs, durant quelques années.
Il officie aujourd’hui en tant que médecin clandestin et sa clientèle recouvre un large panel d’intéressés, du plus illustre inconnu en mal de moyens aux membres de la Pègre blessés lors d’opérations sensibles et ne pouvant se permettre de rejoindre un hôpital conventionnel. Ses contacts avec le milieu du banditisme s’étoffèrent avec le temps, confiance gagnée puisque les lèvres d’Hayden restent irrémédiablement scellées dans le secret médical officieux. Ces relations douteuses n’ébranlent pas sa morale – ce qui l’intéresse avant tout c’est d’apporter des soins indépendamment du statut de la personne concernée. Il côtoie une vision très peu manichéenne du monde.  Pour autant la mafia dirigée par Adrian Callaghan est celle qui fédère aujourd’hui ses activités et la plupart de ses actes médicaux se déroulent sous sa juridiction. Dans cette ville personne ne reste éternellement, ou totalement, non affilié et cela Hayden s’en accommode relativement puisque cela lui accorde en retour une certaine légitimité d’exercice. Cependant il lui arrive encore de répondre présent en dehors de ce cercle délimité. Si Brett est tant versé dans l’aide à la personne ce n’est pas uniquement par altruisme – il tente, très consciemment, de se racheter. De dissoudre une culpabilité qui s’insinue trop souvent dans ses pensées. L’histoire remonte pourtant à son adolescence. C’est une histoire d’inaction qu’il associerait avec mordant à de la lâcheté. Le père de son ami d’enfance, gérant d’une supérette, s’est trouvé menacé d’une arme devant ses yeux. L’homme fut abattu lorsque la situation dégénéra – situation qui se joua en marge de lui-même, lui qui demeura cimenté sur place par une peur dévorante. Il est souvent visité par le cauchemar de la chute du corps désarticulé, dépossédé de sa vie des suites de son inaction.
L’ami d’enfance en question, Henry Spleens, intégra l’armée peu de temps après. Il en revint perdu et esseulé, débordant d’une fureur désespérée. Henry était durant tout ce temps sa plus grande frayeur : comment lui faire face après ce qu’il avait fait à sa famille ? Cependant, confronté à la perdition de l’autre homme Hayden estime qu’il doit intervenir avant que son ami ne se perde totalement. Avant que le point de non-retour ne soit dépassé. La tâche sera ardue, Henry est devenu sanguinaire – c’est d’ailleurs à cause de cette instabilité qu’il fut congédié de l’armée.

Henry Spleens : Ami d'enfance.
 
Adrian Callaghan : Employeur.




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Henry Spleens
Feat John Simm. (négociable)

L'appel à la guerre.

Histoire :
Henry est un homme brisé par la violence. Plus jeune il n’aspirait qu’à un avenir simple. Le goût du quotidien lui était apaisant bien que la réussite scolaire prodigieuse de son ami, Hayden Brett, provoquait en lui une occasionnelle jalousie. Rien de dévorant, à peine plus qu’une piqûre aussi vive que succincte. Cet pointe d’amertume s’intensifia avec le temps. A ses yeux, eux deux ne semblaient parfois plus partager le même monde. Ce qui était difficile à occulter, Henry n’ayant pas réellement d’autres amis – trop renfermé et assez gauche face au relationnel. Un glas fut sonné pour sa raison lorsque son père, Martin Spleens, fut abattu par un braqueur voulant dérober l’argent de sa supérette. A partir de là, le chaos. Tout ce à quoi il tenait se déconstruisait – son quotidien et ses repères. Il aurait eu besoin d’un soutien amical mais Hayden s’éloigna de lui. Un éloignement viscéral, il n’arrivait plus à obtenir de lui la moindre discussion. Se sentant trahi et au bord de l’implosion Henry conserva une rancœur tenace, dépossédé de la clé pour comprendre : Hayden avait assisté au drame mais, pétrifié de terreur, n’avait pas pu agir. Depuis la culpabilité l’éloignait maladivement.
Henry ne trouvait plus de sens nulle part. Il se sentait distancié de tout et même de son propre corps, de sa propre vie qui lui échappait. Impuissant. Ses notes dégringolèrent et il stoppa ses études. Presque sur un coup de tête, sûrement pour s’en remettre à une institution plus grande que lui et qui pourrait édicter ses actes à sa place, il rejoignit l’armée. Quelques temps plus tard il partit pour l’Afghanistan.
Il n’était pas là pour les bonnes raisons et il n’avait pas la stabilité nécessaire pour rester en un seul morceau. Les images d’horreur qui défilèrent devant ses yeux le changèrent, brisèrent son rapport à la morale vacillant. Plus rien n’avait de sens et la chose la plus matérielle qu’il voyait était la violence. Une violence instinctive, mécanique et proche de sa fonction – de ce que l’on attendait de lui. La survie, le sang. Tout bouillonnait alors que son empathie s’étiolait. C’était trop dur alors il commença, dans sa tête, à dépersonnaliser les corps qui tombaient près de lui. Ils n’étaient plus des personnes mais des corps. Henry eut des épisodes de démence dont des quintes de rire fracassées, éraillées face aux scènes les plus sordides. Evidemment, son comportement fut noté et rapidement il fut congédié hors du champ de bataille.
Le retour à la vie civile ne se fit pas par la grande porte, aucun honneur pour celui qui a perdu la tête. Il ne trouva pas d’emploi – bien trop instable. Aujourd’hui il subsiste comme il peut, en errance perpétuelle. L’esprit émietté. Il ne fait plus la différence entre le réel et le cauchemar : les souvenirs du front cognent contre les parois de son crâne et à ces occasions la violence est entêtante. Comme des tambours de guerre, sourds et sans pitié.

Hayden Brett : Ami d'enfance.
 
Adrian Callaghan : Henry est dans son viseur, qu'il n'aille pas trop loin.




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Casiers vierges ou presque... [Citoyens Prédéfinis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Gotham - Villains Unleashed-