Déclarés irresponsables. [Anciens patients d'Arkham prédéfinis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂




La démence qui court qui court dans les rues sombres de la ville.

Personnages libres : 6/6

   → Présents dans la série : 3/3


  • Barbara Kean     : Libre
  • Aaron Helzinger : Libre
  • Jack Buchinsky  : Libre


   → Nouveaux personnages : 3/3


  • Victoria Speek     : Libre
  • Jeremiah Iliev     : Libre
  • Allister Drake      : Libre


Tous les avatars de personnages non présents dans la série sont des propositions et non des obligations.


Retour aux personnages prédéfinis - Contexte - Règlement - Gangs et organisations de Gotham - Situation politique - Evènements en cours ou
à venir - Fiches de personnages - Fiches de liens.





☂️
I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Victoria Speek
Feat Mia Wasikowska.

La ventriloquiste.

Histoire :
Pré-expérimentation :
Avant d’être patiente à Arkham, Mandy était le plus souvent chez elle, les volets à peines entre-ouverts pour surveiller sans être vu. Assise sur son matelas à même le sol elle surveillait ce qu’il se passait  à la télé et dans les journaux qu’elle recevait à sa porte chaque matin. Elle ne niait pas le fait qu’ils auraient pu échanger  les vrais journaux contre des copies modifiés pour lui faire croire que tout allez bien mais c’est pour cela qu’elle ne croyait rien de ce qui y était marqué. A la fenêtre, elle le voyait bien ils étaient tous dans le coup.
Sa vie prit une tournure inattendue quand elle le rencontra. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus rien à manger chez elle car son livreur habituel avait été remplacé par l’un des leurs. Elle le voyait bien, elle le sentait même. Elle n’avait plus jamais fait appelle à lui. Mais affamer et incapable de sortir dehors un jour elle se décida à téléphoner à un autre livreur pour obtenir un peu de nourriture, espérant qu’il ne fasse pas parti des leurs. De toute façon dans le cas contraire elle ne lui ouvrirait pas. Quand on sonna à la porte elle s’y dirigea à pas de loup, la démarche hasardeuse et regarda par le judas. Le livreur… Elle renifla l’air mais ne sentit aucune trace de sa corruption, alors elle ouvrit avec méfiance. Elle le vit tout de suite, il n’était pas l’un des leurs. Peut être le dernier.
Son nom : Elliot. Alors elle le rappela, encore et encore, et quand il avait une pause elle lui parlait de tout ces gens remplacés dans leurs sommeils, maintenant leurs ennemis. Au début il ne la croyait pas.  Mais petit à petit alors qu’ils s’aimaient de plus en plus, Elliot prit l’ampleur de la situation. Il quitta son travail et la rejoignit dans son appartement pour rester en sécurité comme elle le lui demandait.
Ils décidèrent ensemble de sauver l’humanité et montèrent un plan pour d’abord connaître leur ennemi. Elliot et elle choisirent d’en faire venir un et de l’étudier. Ils appelèrent alors un livreur de pizza ; un de leurs. Ils l’attrapèrent et l’enfermèrent chez eux ; bâillonné sauf quand ils lui posaient des questions. Ils partirent du principe que ces créatures n’avaient pas besoin de manger et ne faisaient que mimer le comportement humain ; ils eurent tord. Au moins ils purent le disséquer. Mandy s’en occupa ; Elliot étant trop fragile pour ça. Seulement incapable de sortir le corps sans les croiser eux les amoureux durent l’entreposer dans le placard. Ils l’apprirent visiblement car on vint les interroger et en découvrant le corps on les emprisonna. On les déclara fous ; trouble délirant induit. Mais elle le savait, Elliot et elle en savaient trop, on les enfermait pour les faire taire.
Post-expérimentation : Séparé d’Elliot, Mandy subit toutes sortes d’expérimentations qui ne semblèrent rien changer chez elle. Un homme au lunette ronde lui expliqua qu’il essayait de créer chez elle ce syndrome de combustion spontanée du corps tant fantasmé par les émissions sensationnalistes mais que comme ça ne fonctionnait pas il allait essayer sur son amant, son précieux Elliot. Pour gérer son hystérie elle était le plus souvent sédatée et en camisole de force.
Quand elle entra dans le bus, elle vit l’amour de sa vie et alla le retrouver. Quand elle lui prit la main leurs deux corps s’embrasèrent comme des torches, créant la panique autour d’eux et quand ils se lâchèrent les flammes s’éteignirent paresseusement, les laissant indemne.
Quand ils purent descendre, elle quitta le bus avec son amour et se dirigea vers la ville.


• Modifications engendrés par les
expériences :

En contact physique avec Elliot Garryck, leurs deux corps s’embrasent sans qu’aucun des deux n’en souffre.


  • Liens : Elliot Garyck -Hugo Strange -Ethel       Peabody.

Lien.
 
Lien.
 
Lien.




☂️
I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Barbara Kean
Feat Erin Richards.

La ventriloquiste.

Histoire :
Pré-expérimentation :
Avant d’être patiente à Arkham, Mandy était le plus souvent chez elle, les volets à peines entre-ouverts pour surveiller sans être vu. Assise sur son matelas à même le sol elle surveillait ce qu’il se passait  à la télé et dans les journaux qu’elle recevait à sa porte chaque matin. Elle ne niait pas le fait qu’ils auraient pu échanger  les vrais journaux contre des copies modifiés pour lui faire croire que tout allez bien mais c’est pour cela qu’elle ne croyait rien de ce qui y était marqué. A la fenêtre, elle le voyait bien ils étaient tous dans le coup.
Sa vie prit une tournure inattendue quand elle le rencontra. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus rien à manger chez elle car son livreur habituel avait été remplacé par l’un des leurs. Elle le voyait bien, elle le sentait même. Elle n’avait plus jamais fait appelle à lui. Mais affamer et incapable de sortir dehors un jour elle se décida à téléphoner à un autre livreur pour obtenir un peu de nourriture, espérant qu’il ne fasse pas parti des leurs. De toute façon dans le cas contraire elle ne lui ouvrirait pas. Quand on sonna à la porte elle s’y dirigea à pas de loup, la démarche hasardeuse et regarda par le judas. Le livreur… Elle renifla l’air mais ne sentit aucune trace de sa corruption, alors elle ouvrit avec méfiance. Elle le vit tout de suite, il n’était pas l’un des leurs. Peut être le dernier.
Son nom : Elliot. Alors elle le rappela, encore et encore, et quand il avait une pause elle lui parlait de tout ces gens remplacés dans leurs sommeils, maintenant leurs ennemis. Au début il ne la croyait pas.  Mais petit à petit alors qu’ils s’aimaient de plus en plus, Elliot prit l’ampleur de la situation. Il quitta son travail et la rejoignit dans son appartement pour rester en sécurité comme elle le lui demandait.
Ils décidèrent ensemble de sauver l’humanité et montèrent un plan pour d’abord connaître leur ennemi. Elliot et elle choisirent d’en faire venir un et de l’étudier. Ils appelèrent alors un livreur de pizza ; un de leurs. Ils l’attrapèrent et l’enfermèrent chez eux ; bâillonné sauf quand ils lui posaient des questions. Ils partirent du principe que ces créatures n’avaient pas besoin de manger et ne faisaient que mimer le comportement humain ; ils eurent tord. Au moins ils purent le disséquer. Mandy s’en occupa ; Elliot étant trop fragile pour ça. Seulement incapable de sortir le corps sans les croiser eux les amoureux durent l’entreposer dans le placard. Ils l’apprirent visiblement car on vint les interroger et en découvrant le corps on les emprisonna. On les déclara fous ; trouble délirant induit. Mais elle le savait, Elliot et elle en savaient trop, on les enfermait pour les faire taire.
Post-expérimentation : Séparé d’Elliot, Mandy subit toutes sortes d’expérimentations qui ne semblèrent rien changer chez elle. Un homme au lunette ronde lui expliqua qu’il essayait de créer chez elle ce syndrome de combustion spontanée du corps tant fantasmé par les émissions sensationnalistes mais que comme ça ne fonctionnait pas il allait essayer sur son amant, son précieux Elliot. Pour gérer son hystérie elle était le plus souvent sédatée et en camisole de force.
Quand elle entra dans le bus, elle vit l’amour de sa vie et alla le retrouver. Quand elle lui prit la main leurs deux corps s’embrasèrent comme des torches, créant la panique autour d’eux et quand ils se lâchèrent les flammes s’éteignirent paresseusement, les laissant indemne.
Quand ils purent descendre, elle quitta le bus avec son amour et se dirigea vers la ville.


• Modifications engendrés par les
expériences :

En contact physique avec Elliot Garryck, leurs deux corps s’embrasent sans qu’aucun des deux n’en souffre.


  • Liens : Elliot Garyck -Hugo Strange -Ethel       Peabody.

Lien.
 
Lien.
 
Lien.




☂️
I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Aaron Helzinger
Feat Stink Fish.

La ventriloquiste.

Histoire :
Pré-expérimentation :
Avant d’être patiente à Arkham, Mandy était le plus souvent chez elle, les volets à peines entre-ouverts pour surveiller sans être vu. Assise sur son matelas à même le sol elle surveillait ce qu’il se passait  à la télé et dans les journaux qu’elle recevait à sa porte chaque matin. Elle ne niait pas le fait qu’ils auraient pu échanger  les vrais journaux contre des copies modifiés pour lui faire croire que tout allez bien mais c’est pour cela qu’elle ne croyait rien de ce qui y était marqué. A la fenêtre, elle le voyait bien ils étaient tous dans le coup.
Sa vie prit une tournure inattendue quand elle le rencontra. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus rien à manger chez elle car son livreur habituel avait été remplacé par l’un des leurs. Elle le voyait bien, elle le sentait même. Elle n’avait plus jamais fait appelle à lui. Mais affamer et incapable de sortir dehors un jour elle se décida à téléphoner à un autre livreur pour obtenir un peu de nourriture, espérant qu’il ne fasse pas parti des leurs. De toute façon dans le cas contraire elle ne lui ouvrirait pas. Quand on sonna à la porte elle s’y dirigea à pas de loup, la démarche hasardeuse et regarda par le judas. Le livreur… Elle renifla l’air mais ne sentit aucune trace de sa corruption, alors elle ouvrit avec méfiance. Elle le vit tout de suite, il n’était pas l’un des leurs. Peut être le dernier.
Son nom : Elliot. Alors elle le rappela, encore et encore, et quand il avait une pause elle lui parlait de tout ces gens remplacés dans leurs sommeils, maintenant leurs ennemis. Au début il ne la croyait pas.  Mais petit à petit alors qu’ils s’aimaient de plus en plus, Elliot prit l’ampleur de la situation. Il quitta son travail et la rejoignit dans son appartement pour rester en sécurité comme elle le lui demandait.
Ils décidèrent ensemble de sauver l’humanité et montèrent un plan pour d’abord connaître leur ennemi. Elliot et elle choisirent d’en faire venir un et de l’étudier. Ils appelèrent alors un livreur de pizza ; un de leurs. Ils l’attrapèrent et l’enfermèrent chez eux ; bâillonné sauf quand ils lui posaient des questions. Ils partirent du principe que ces créatures n’avaient pas besoin de manger et ne faisaient que mimer le comportement humain ; ils eurent tord. Au moins ils purent le disséquer. Mandy s’en occupa ; Elliot étant trop fragile pour ça. Seulement incapable de sortir le corps sans les croiser eux les amoureux durent l’entreposer dans le placard. Ils l’apprirent visiblement car on vint les interroger et en découvrant le corps on les emprisonna. On les déclara fous ; trouble délirant induit. Mais elle le savait, Elliot et elle en savaient trop, on les enfermait pour les faire taire.
Post-expérimentation : Séparé d’Elliot, Mandy subit toutes sortes d’expérimentations qui ne semblèrent rien changer chez elle. Un homme au lunette ronde lui expliqua qu’il essayait de créer chez elle ce syndrome de combustion spontanée du corps tant fantasmé par les émissions sensationnalistes mais que comme ça ne fonctionnait pas il allait essayer sur son amant, son précieux Elliot. Pour gérer son hystérie elle était le plus souvent sédatée et en camisole de force.
Quand elle entra dans le bus, elle vit l’amour de sa vie et alla le retrouver. Quand elle lui prit la main leurs deux corps s’embrasèrent comme des torches, créant la panique autour d’eux et quand ils se lâchèrent les flammes s’éteignirent paresseusement, les laissant indemne.
Quand ils purent descendre, elle quitta le bus avec son amour et se dirigea vers la ville.


• Modifications engendrés par les
expériences :

En contact physique avec Elliot Garryck, leurs deux corps s’embrasent sans qu’aucun des deux n’en souffre.


  • Liens : Elliot Garyck -Hugo Strange -Ethel       Peabody.

Lien.
 
Lien.
 
Lien.




☂️
I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
47


 Profession :
Roi de la pègre en année sabatique.


 Humeur :
Grésillante.

avatar
Oswald Cobblepot
The Penguin ☂

Jack Buchinsky
Feat Christopher Heyerdahl.

La ventriloquiste.

Histoire :
Pré-expérimentation :
Avant d’être patiente à Arkham, Mandy était le plus souvent chez elle, les volets à peines entre-ouverts pour surveiller sans être vu. Assise sur son matelas à même le sol elle surveillait ce qu’il se passait  à la télé et dans les journaux qu’elle recevait à sa porte chaque matin. Elle ne niait pas le fait qu’ils auraient pu échanger  les vrais journaux contre des copies modifiés pour lui faire croire que tout allez bien mais c’est pour cela qu’elle ne croyait rien de ce qui y était marqué. A la fenêtre, elle le voyait bien ils étaient tous dans le coup.
Sa vie prit une tournure inattendue quand elle le rencontra. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus rien à manger chez elle car son livreur habituel avait été remplacé par l’un des leurs. Elle le voyait bien, elle le sentait même. Elle n’avait plus jamais fait appelle à lui. Mais affamer et incapable de sortir dehors un jour elle se décida à téléphoner à un autre livreur pour obtenir un peu de nourriture, espérant qu’il ne fasse pas parti des leurs. De toute façon dans le cas contraire elle ne lui ouvrirait pas. Quand on sonna à la porte elle s’y dirigea à pas de loup, la démarche hasardeuse et regarda par le judas. Le livreur… Elle renifla l’air mais ne sentit aucune trace de sa corruption, alors elle ouvrit avec méfiance. Elle le vit tout de suite, il n’était pas l’un des leurs. Peut être le dernier.
Son nom : Elliot. Alors elle le rappela, encore et encore, et quand il avait une pause elle lui parlait de tout ces gens remplacés dans leurs sommeils, maintenant leurs ennemis. Au début il ne la croyait pas.  Mais petit à petit alors qu’ils s’aimaient de plus en plus, Elliot prit l’ampleur de la situation. Il quitta son travail et la rejoignit dans son appartement pour rester en sécurité comme elle le lui demandait.
Ils décidèrent ensemble de sauver l’humanité et montèrent un plan pour d’abord connaître leur ennemi. Elliot et elle choisirent d’en faire venir un et de l’étudier. Ils appelèrent alors un livreur de pizza ; un de leurs. Ils l’attrapèrent et l’enfermèrent chez eux ; bâillonné sauf quand ils lui posaient des questions. Ils partirent du principe que ces créatures n’avaient pas besoin de manger et ne faisaient que mimer le comportement humain ; ils eurent tord. Au moins ils purent le disséquer. Mandy s’en occupa ; Elliot étant trop fragile pour ça. Seulement incapable de sortir le corps sans les croiser eux les amoureux durent l’entreposer dans le placard. Ils l’apprirent visiblement car on vint les interroger et en découvrant le corps on les emprisonna. On les déclara fous ; trouble délirant induit. Mais elle le savait, Elliot et elle en savaient trop, on les enfermait pour les faire taire.
Post-expérimentation : Séparé d’Elliot, Mandy subit toutes sortes d’expérimentations qui ne semblèrent rien changer chez elle. Un homme au lunette ronde lui expliqua qu’il essayait de créer chez elle ce syndrome de combustion spontanée du corps tant fantasmé par les émissions sensationnalistes mais que comme ça ne fonctionnait pas il allait essayer sur son amant, son précieux Elliot. Pour gérer son hystérie elle était le plus souvent sédatée et en camisole de force.
Quand elle entra dans le bus, elle vit l’amour de sa vie et alla le retrouver. Quand elle lui prit la main leurs deux corps s’embrasèrent comme des torches, créant la panique autour d’eux et quand ils se lâchèrent les flammes s’éteignirent paresseusement, les laissant indemne.
Quand ils purent descendre, elle quitta le bus avec son amour et se dirigea vers la ville.


• Modifications engendrés par les
expériences :

En contact physique avec Elliot Garryck, leurs deux corps s’embrasent sans qu’aucun des deux n’en souffre.


  • Liens : Elliot Garyck -Hugo Strange -Ethel       Peabody.

Lien.
 
Lien.
 
Lien.




☂️
I'm the King of Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Jeremiah Iliev
Feat Misha Collins. (négociable)

Messager de Dieu..

Histoire :
Jeremiah est un ancien patient d’Arkham admis à cause des voix entrelacées à son esprit. Les images télévisuelles, le crime omniprésent, le sentiment d’impuissance trop familier : ce maelstrom indigeste le consuma et il y perdit la notion du réel. Persuadé d’être en contact avec Dieu il entreprit de répandre la justice en son nom. Ses actions trouvaient des déclinaisons antithétiques et confuses, de l’acte le plus altruiste au plus vindicatif. Il fut interné pour avoir représenté un danger pour les autres ainsi que pour lui-même des suites d’une altercation avec un homme trop entreprenant envers une malheureuse. Hugo Strange explora la piste de la culpabilité : selon lui, Jeremiah avait fait un vœu de pénitence irraisonné en réponse à l’incapacité de changer les choses qu’il ressentait. En conséquence, il s’offrait corps et âme à une cause qui lui semblait éminemment juste au sein d’un monde injuste, afin que tout soit plus acceptable. Plus logique. La thérapie s’axa sur la confiance que Jeremiah plaçait en ses actes. Selon le discours officiel de Strange, si le jeune homme prenait conscience qu’il avait le pouvoir d’influencer le cours des évènements alors il ne s’en remettrait plus à une autorité divine et supérieure. En réalité le docteur était davantage curieux de ce qu’il adviendrait s’il parvenait à débrider les actions de Jeremiah, s’il insinuait dans sa tête l’idée selon laquelle il était ce que Gotham attendait. Ce dont Gotham avait besoin. Qu’il avait un réel pouvoir d’action. C’est en suivant cette même curiosité que le psychiatre lui fit remettre, comme un diplôme, le certificat confirmant sa bonne santé mentale. Jeremiah fut relaxé. Aujourd’hui l’homme est pourtant toujours aussi confus – les voix ne l’abandonnent pas même s’il tente désespérément de les fuir pour retourner à une vie qu’on lui présente comme normale. Il n’est pas certain de ce que l’on attend de lui et le sentiment, entretenu tacitement par Strange, d’être l’élu qui devra châtier la corruption est une pensée fiévreuse, entêtante. Pensée alimentée par des hallucinations visuelles et auditives apparues depuis sa sortie d’Arkham – sa thérapie médicamenteuse n’est pas à disculper pour cela.

Hugo Strange : Guide.




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  Messages :
24


 Profession :
Poseur d'énigmes.


 Humeur :
Vengeresse.

avatar
Edward Nygma
¿ The Riddler ?

Allister Drake
Feat Cillian Murphy. (négociable)

Le juge..
Histoire :
Allister était, d’après ce qu’il donnait à voir, un homme doux et réservé. Un voisin idéal ainsi qu’un ami avisé. Une situation professionnelle respectable, une vie sociale juste assez fournie pour être exemplaire. D’apparence avenant et accessible cet aperçu n’était pour autant qu’un visuel déformé par les soins appliqués à son image. Cet homme aime la vie ainsi que les êtres qui y fourmillent – jusqu’à l’excès. Prêt à s’immiscer dans l’intimité de ceux qu’il croise afin de l’observer de l’intérieur, d’administrer son jugement, Allister se découvre un devoir. Le devoir d’instruire, de répandre son appréciation de la vie. Selon lui, la vie doit se respecter et s’appréhender d’un point de vue actif sans céder à la passivité. Il commence par approcher, animé par ce qu’il considère les intentions d’un sauveur, les âmes esseulées dans son sillage. Il forme des groupes de parole. Il y distille sa pensée dogmatique tout en se heurtant à la réalité de l’épuisement des êtres meurtris, dépossédés de leur volonté de vivre. L’idée d’une survie mécanique revient souvent.
Les rouages du désastre s’actionnent peu à peu dans son esprit. Si la valeur d’une vie s’observe à l’aune de la mort, si la reprise en main de son destin doit passer par la violente perspective de tout perdre alors il tient sa solution.
Dans l’ombre il organise des jeux macabres durant lesquels des individus, sélectionnés par ses soins pour ne plus vouloir vivre, sont soumis à l’imminence de leur décès. A moins qu’ils parviennent à s’extraire du guêpier au prix inévitable d’un sacrifice. Quel qu’il soit. Allister rivalise de cruauté, convaincu d’administrer une leçon humaniste.
Ses crimes durent quelques années jusqu’à ce que l’inspecteur Magnus Hohenhoff n’y mette fin en bénéficiant d’informations distillées dans la Pègre – informations transmises et synthétisées par Adrian Callaghan.
Ainsi, Allister se retrouve interné à Arkham. Prisonnier modèle, il commençait à tisser sa toile d’influence dans ce monde blanc et pavé de folie. Jusqu’à ce qu’Arkham soit déserté et qu’il n’en profite pour user de ces mêmes sympathies pour regagner la liberté.

Levh Gatling : Assistance & protégée.
 
Magnus Hohenhoff : Rancœur.
 
Mathis Abberline : cible potentielle.




¿ Riddle me this, riddle me that ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Déclarés irresponsables. [Anciens patients d'Arkham prédéfinis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Gotham - Villains Unleashed-